La Musique

Aberdeeners

Site internet : www.deezer.com/album/12870902

Sortir un premier album est toujours un exercice périlleux, à la hauteur de l’enjeu qu’il représente : transcrire des années d’écriture en quelques 45 minutes. A la veille de la parution de Rewind to the end, Aberdenners se voit dérouler le tapis rouge en figurant parmi les artistes « qui vont modeler l’année musicale 2015″ dans le très beau livre  » L’année du rock français » de Laurent Charliot.

Pourtant, ils auraient bien signé pour être nés de l’autre côté de l’Atlantique ou de la Manche. Aberdeen par exemple, ville écossaise jumelée avec Clermont- Ferrand. Aberdeens est donc né dans une ville provinciale française, on n’est pas si mal dans une capitale auvergnate.

Juillet 2014 marque le début de l’enregistrement de l’album, dans une salle de concert à Joze en Auvergne : sept jours de prises de son guitare, batterie et voix. Sept jours de travail et de bonne humeur. Les cuivres apportent leur couleur en octobre et enrobent les morceaux de nappes et solos de trombones, de trompettes et de bien d’autres instruments. Pendant quelques mois, les mix se préparent.

Mais c’est au détour d’un concert que les cinq membres de Aberdeeners rencontrent Yogui sur scène avec une reprise des Kinks. Yogui intègre non seulement le groupe mais vient en août de l’année 2015 enregistrer des parties de basse électrique, qui habillent les morceaux et leur donnent un ton résolument rock.

L’album naît enfin, après un an d’enregistrements, de réflexions, de mix et de rencontres. Car si Aberdeeners compte effectivement six membres, le groupe a toujours voulu intégrer le maximum de personnes au projet : les 17 choristes qui sont venus chanter un samedi matin sur un titre, François et sa contrebasse.

Les Aberdeeners redessinent les contours des grands espaces à taille humaine gâce à une profondeur de chant et une hypersensibilité qui projettent leur musique dans une dimension universelle. Prenez un ticket One Track Mind pour le trajet Aberdeen-Clermont. (Patrick Foulhoux / Auvergne Nouveau Monde).

 

Titre joué par Aberdeeners sur Radio-Saint-Palais :

  • high low