Agenda culturel

  • Musique

Jazz in Vaux «hors les murs» à Saint-Palais-sur-Mer

Vendredi 09 Mars 2018 à 20 h 30

Salle des fêtes, Saint-Palais-sur-mer - 18 € la place

FRANCK JACCARD TRIO

Franck Jaccard, Laurent Vanhée, Alban Mourgue, voici à l’affiche le trio le plus swinguant du moment.

Du blues de Louisiane au Hard Bop New-Yorkais, des valses swing parisiennes à la chaleur Caribéenne, du jazz West Coast à la
douceur brésilienne, la palette de couleur de ce trio est aussi riche que le nombre de ses influences musicales.

Avec un répertoire finement équilibré entre standards du monde et morceaux originaux, le trio nous offre un voyage plein de poésie, de swing et de bonne humeur.

  • Franck Jaccard : piano
  • Laurent Vanhée : contrebasse
  • Alban Mourgue : batterie

Réservations : Mairie de Saint-Palais-sur-Mer à partir du 16 janvier, du lundi au mercredi de 9h à 12h et de 14h à 17h.

 

Franck JACCARD,

Arrivé à la REUNION , Franck JACCARD, s’est rapidement imposé comme l’un des meilleurs pianistes de jazz de l’Île. Originaire de LIMOGES, l’une des villes les plus « jazzy » de l’Hexagone, Franck étudie le piano dès l’âge de 8 ans. A 11ans, le président du Hot-Club de la ville, Jean-Marie MASSE, le présente à Claude BOLLING.
Ce dernier, après l’avoir entendu interpréter un « ragtime », est sous le charme. Il le convoque pour une audition au conservatoire de Rueil-Malmaison en région parisienne. Résultat concluant : Franck est admis dans la classe de Claude BOLLING, il y restera trois ans. A 18 ans, commence pour lui une longue aventure de musicien nomade, pianiste de bar,dans des clubs parisiens, tournées dans plusieurs pays d’Europe à la tête du «  Mega swing quartet  », enregistrements aux côtés du trompettiste Clarck TERRY et du saxophoniste Carl SCHLOSSER.

Pianiste « tous azimuts », plus accompagnateur que soliste, Franck JACCARD ne dissimule pas son admiration pour Duke ELLINGTONErrol GARNER et Bud POWEL.

A la REUNION, après avoir monté son propre trio, Frank a rejoint le sextet de Francis MONTOYA dont il est le plus jeune soliste « Ce qui compte pour moi, c’est respecter les mélodies, éviter la virtuosité, l’esbroufe et swinguer ! »

Laurent Vanhée,

Avec sa contrebasse au foncé caractéristique, il ne se contente pas d’assurer la rythmique, il le fait d’ailleurs très bien avec un groove naturel, il se fait aussi souvent soliste, jouant la mélodie, la tordant, la modifiant. D’ailleurs il n’est pas derrière comme habituellement tous ces pauvres contrebassistes, il est au milieu, sur la même ligne que ses deux compères

Alban Mourgue,

Alban, au tempo souverain tout à l’écoute de l’autre, est de plus en plus recherché et on l’entendra bientôt partout. »                                                                                                                                             
En effet, Alban Mourgues a étudié plus de dix ans auprès du grand maître de la batterie Jazz Charles Bellonzi. Il a également bénéficié de l’enseignement de son ami le célèbre batteur New-yorkais Joe Farnsworth.

Son jeu solidement ancré dans la tradition mais tourné vers le futur lui a permis d’accompagner un grand nombre de musiciens.